meli melo

21 mars 2008

les vautours

M'agiter de cette sorte pour faire avancer les travaux ! ...non c'est carrément non car trop c'est trop... et puis la roue de la vie a une telle allure désormais que je m'interroge si c'est vraiment sage et à propos de faire le beau qui avec le plombier qui avec le maçon, corps de métier estimables mais qui voient dans cet homme déjà carrément assez vieux un amoncellement de pièces sonnantes et trébuchantes qui tôt ou tard vont venir tapisser le fond de leurs poches et qui de ce fait rivalisent certains jours dans tout un répertoire de sourires et de hochements de tête et qui très habilement donnent le coup de truelle ou de marteau porteur d'une suite inéluctable...halte là les vautours car le temps est venu de vous faire rendre gorge , halte là ce ballet quotidien de berlines qui déverse de pauvres ouvriers aux mains calleuses et aux vêtements élimés ! Ici je patauge dans la boue et les gravats et chaque jour je contemple les façades éventrées, les fils qui pendent, et mes intimités tissées au fil des ans étalées là, impudiques.
Pour me donner du courage je recrée au coeur de ces immondices d'imaginaires scènes toutes peuplées de rires d'enfants et même trempé jusqu'aux os et crotté je vois des farandoles de bonheur s'ébattre sous un chaud soleil et des parre terres fleuris où les vives couleurs s'entrelaçant apaisent pour un temps cette réalité d'un dur temps qui a pour décor les arbres décharnés et l'herbe souillée par les galoches....
J'ai sauvé du désastre le nid abandonné de mon gentil rouge gorge, nous étions devenus des amis et voilà que nous sommes des séparés.....

Posté par jacob44 à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]